Techdays 2014 jour 2

Plénière jour 2 : les temps changent, votre SI aussi !

Moins inspiré pour cette deuxième journée consacrée aux IT pros, mon agenda prévisionnel est bien moins surchargé que pour la première. Je viens avec en ligne de mire les sessions de fin de journées sur les objets connectés.

La plénière s'articule autour de la nécessaire adaptation du SI à un environnement en évolution constante. Les nouvelles technologies bouleversent les comportements et les interactions. Un exemple parmi d'autres est la manière d'appréhender la problématique Bring Your Own Device, qu'on ne peut plus se permettre d'ignorer, mais qui doit rester encadrée.
Pour résoudre ces problèmes, les outils existent, et sont même parfois impressionnants, telle cette démonstration d'Excel avec Power BI.
Peu accroché par la plénière, parce que probablement pas dans la cible, j'en aurais retenu qu'une des clés est de s'en remettre à un haut niveau de virtualisation, et donc à Azure. J'imagine qu'un des objectifs était là.

Créer des jeux avec pour Windows Phone et Windows Store avec Unity 

Intervenants : David Rousset : Microsoft
                      Valentin Billote et Luc Aubert : Graphic Stream 

N'étant pas développeur de jeu, c'est par pure curiosité que je me rends à cette session.  Apparemment je ne suis pas seul. L'audience est majoritairement composée de développeurs C#, et de peu de développeurs de jeu.
La présentation consiste en la réalisation via Unity3D d'un jeu 3D (enfin, juste sa page d'accueil) par les intervenants de Graphic Stream, société s'illustrant dans le domaine du serious gaming et de l'immersion.

La présentation est dynamique. Pour un peu, on croirait presque que la réalisation de jeu est à la portée de tout un chacun : blender pour la modélisation 3D (ou Maya pour les plus fortunés), un asset store rempli de composants "sur étagère" , de qualité souvent à un tarif inférieur à 100€, tels NGUI pour réaliser des menus.

Une partie de la réalisation de la dynamique du jeu réside dans la configuration d'une machine à états pour articuler les différentes étapes du déroulement du jeu. L'intervenant navigue sans peine au sein des paramétrages de Unity. La richesse de l'interface et les réglages nécessaires pour obtenir quelque chose de montrable laissent cependant à penser qu'il y a de nombreux concepts non triviaux à maîtriser.

Bref, développeur de jeux, c'est évidemment un métier, qu'il me semble ardu d'aborder directement par le volet 3D. 

A noter le plugin UnityVS, plébiscité par les intervenants qui permet une intégration complète d'Unity à Visual Studio 

Démystification du Big Data

Intervenants : 
Benjamin Guinerbertière, Technical Evangelist MS, @benjguin
Romain Casteres : MVP SQL Server
François Simoës, Sébastien Etcheverry : V-Traffic

Peu de notes sur cette session dont l'objectif de vulgarisation me semble avoir été atteint. 

A la base, le big data est issu de la convergence de plusieurs facteurs :
  • de grands volumes de données sont disponibles,
  • des formats de données hétérogènes,
  • un coût de stockage et de matériel réduit,
  • une forte attente des utilisateurs
Du Volume, de la Variété, de la Vélocité et de la Visualisation découlera de la Valeur.

Les produits MS pour traiter cette problématique sont HDInsight et HDP, déclinaisons de Hadoop, respectivement dans les environnements Azure et Windows.
On s'appuiera également sur SQL Server 2012 édition Parallel Data WareHouse et sur PolyBase pour requêter les base Hadoop.

S'ensuit une présentation efficace de V-Traffic sur une problématique d'agrégation de données hétérogènes par de nombreux fournisseurs pour fournir une couverture complète des données de trafic. Une illustration est offerte sur une recherche de couverture géographique précise pour chacun des fournisseurs de données de V-Traffic, afin de rechercher la couverture la plus complète au meilleur coût. 

Un point intéressant : l'analyse étant mensuelle sur des unités en journée. Dépasser les 30 noeuds de calcul n'apporte plus de gain en rapidité.

A noter également que Azure permettant une facturation à l'usage, il est possible de créer un cluster uniquement pour le temps du calcul, pour un coût réduit au minimum.

Objets connectés, soyez prêts à surfer sur la vague

intervenants : Alex Danvy, Microsoft, @danvy
                      Stéphane Sibué : coding4phone @codeppc
                      Sébastien Lebreton @sailro

Les objets connectés font le buzz sur ces techdays. La plénière du jour 3 leur est consacré. C'est donc avec beaucoup de curiosité que je me rends à cette session.
Une bonne partie de la session est consacrée aux montres connectées. Loin de s'intéresser aux mastodontes du secteur, le focus est mis sur deux modèles kickstartés :
  •  la pebble, son pilote Flint et son implémentation P3bble pour WP8 et WinRT
  •   l'agent-watch embarquant le .net microframework 4.3
Si l'utilité de ces montres connectées comme écran déportés n'est pas à démontrer, et si leur succès est prévisible, cela reste peu exaltant en termes de révolution des usages.

L'objet suivant, Sphero, petite sphère gyroscopique avec un logo amusant offre des fonctionnalités de pilotage, de changement de couleur et de retour de choc, avec un riche SDK :
Bien moins utile qu'une montre connectée, mais bien plus amusant ;-)

On finit par un  aparté sur le Bluetooth LE qui révolutionne le protocole Bluetooth, notamment en termes de consommation d'énergie.

Un point à noter pour tous ces objets connectés souvent pilotés via smartphone ou tablette : le support des matériels Microsoft n'est pas systématiquement assuré. L'émergence des objets connectés, nouvelle génération de périphériques, et nouveau moteur de croissance semble se faire à la limite de l'univers Microsoft. Une situation qui peut être appelée à évoluer si, comme j'ai pu le lire, tous les PC portables vendus à échéance de deux ans seront des machines hybrides. On trouvera là la vague évoquée dans le titre. 

Geek is in da house

Une session difficile à résumer : un diaporama préalable à la session nous relate la conversion d'un flipper mécanique en flipper numérique universel. Laurent Ellerbach nous montre les vicissitudes de la création de légos personnalisés dans une présentation très instructive. Stanislas Quastana pilote une distribution de nourriture pour son chat. David Catuhe joue au ghostbuster ; et Sébastien Warin développe un miroir connecté.

A voir en webcast, rien que pour se rendre compte de ce qu'il est possible de faire lorsqu'on est (très) passionné et (particulièrement) bricoleur.

Loading